J’ai appris à parler sur tes lèvres – A paraitre

14.00 

En stock

J’ai appris à parler sur tes lèvres, à chercher le sens. À nuancer, à chanter faux aussi mais juste cœur et plein corps de cette joie que je trouvais dans ton rire. Ton courage, fort et doux. Écrire est devenu mon geste, je te le dois. Je n’ai pas cessé de t’écrire. T’écrire encore aujourd’hui pour tenir ta main, te bercer de voix dans les nuits que je ne connais pas. T’écrire, poursuivre la conversation de toujours

je ne décolle ni traverse

je suis votre odeur, votre fille

pourquoi écrire encore ce Liban ?

n’est-il temps de tourner la page

crétine injonction, nous sommes le livre

pages comme nerfs s’accrochent

vos ombres, mon corps

 

Catégories : ,

extrait

N’es-tu pas lasse. Il est temps de tourner la page. Comment tourner des pages sans livre ? Sinon l’écrire, m’en acquitter, écrire ce dont on ne parle pas. Je n’attrape que par bribes ces années usées d’oubli. Je m’arrête, retiens mes mots comme corps perdus dans les décombres des villes. On a tous des images de Beyrouth explosé, de Bagdad ou Damas bombardé. Ma vieille guerre n’a d’autre visage que nos têtes tacitement obsédées, que nos mémoires. Le déni. Nos yeux détournés. L’immense silence qui a remplacé l’assourdissement de ces espaces-là. Rien. Ne pas en parler. Aller de l’avant. L’injonction répétée, aveugle. Penser le passé au passé, ne plus y penser. Fermer oreilles et bouche aux voix qui nous regardent.

Avis

Il n'y a pas encore d'avis

Soyez le premier à donner votre avis “J’ai appris à parler sur tes lèvres – A paraitre”